Portfolio RHUM Concept tour 2018 distilleries de Martinique (2ème partie)

Habitation Saint Etienne vue de la N4

C’est en venant de St Joseph par la N4 en direction du Gros Morne que le panorama sur l’Habitation Saint Etienne se dévoile au détour d’un virage. En contre bas on aperçoit l’habitation qui se cache au milieu des palmiers. C’est avec empressement que j’emprunte l’allée qui mène jusqu’au chais et à la boutique où je suis attendu.

Nous entamons la visite par un rappel sur l’histoire de ce qui fut d’abord la sucrerie du domaine de la Maugée avant de s’appeler Saint Etienne. Ce changement de nom reste d’ailleurs encore aujourd’hui un mystère. Sans doute un hommage à un religieux qui aurait été un généreux contributeur pour la construction de la distillerie. Comme bon nombre de distilleries de la Martinique, fin XVIIIe la production de rhum connait un essor important à la distillerie St Etienne. Mais la concurrence accrue des whiskies en France vient freiner le développement des ventes de rhums importés des Antilles. Ces mêmes rhums qui avaient pourtant largement contribués quelques années plus tôt à la victoire en 1918. Tout fout le camp mon brave monsieur.

Dans les années 80 la Distillerie St Etienne connait de graves difficultés économiques, elle est rachetée par la famille Dormoy qui la sauve de la faillite. Mais relancer cette distillerie qui s’est entre temps débarrassée de la sucrerie qui s’y rattachait, s’avère bien compliqué !

C’est la fermeture inévitable… Jusqu’en 1994 date à laquelle un investisseur , M Yves Hayot décide de se lancer le défit de faire à nouveau briller le savoir faire du rhum en Martinique. Cyril Lawson se lance dans l’aventure aux coté de M Hayot et participe activement à la reconstruction de la marque Saint Etienne qui va devenir HSE au début des années 2000. C’est le commencement d’une nouvelle ère : Innover pour construire une image contemporaine, et devenir un moteur pour le rhum des Antilles françaises.

Sur le site de l’Habitation, on visite la chaine d’embouteillage, les cuves de stockage en acier inox pour les rhums blancs (en extérieur ou en intérieur). La partie fermentation et distillation se déroule sur le site de la distillerie du Simon à quelques kms d’ici. Dans les chais, le stock de rhums mis en vieillissement est en nette progression et représente cette année environ 500 000l. L’achat de fûts neufs est devenu stratégique (fût de chêne américain et fût de chêne Français). Le travail de tonnellerie est confié à un partenaire aux USA, avec près de 200 types de chauffes répertoriées par HSE.

Aux chapitre des nouveautés 2018, l’embouteillage d’un rhum blanc issu de la récolte 2016 parcellaire et monovariétal. J’ai eu l’honneur de déguster ce parcellaire « canne d’or » avant sa sortie officielle. J’ai été très impressionné par sa puissance aromatique, son nez de canne à sucre très mûre et son élégance en bouche. Une belle réussite assurément, ce rhum blanc est taillé pour la dégustation après avoir subi une lente réduction à 55% pendant plus d’un an.

On le sait moins, mais le site de l’Habitation Saint Etienne possède également un jardin remarquable classé, l’endroit y est vraiment agréable et accessible à tous.

Je remercie toute l’équipe qui m’a accordé un temps précieux pour me recevoir, et partager la passion du rhum agricole selon HSE .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.